Auteur(s) :

Mickaël DA RONCH

Résumé :

Nous analysons, à travers ce texte, la situation des Tours de Hanoï telle qu’elle est proposée par la Grange Vadrouille, à
partir d’un travail déjà mené par Da Ronch (2018b). Cette activité a été proposée lors d’une exposition, au sein d’un
établissement scolaire français, destinée à des élèves de 11 à 14 ans. Dans ce contexte, le médiateur, qui n’est autre que
l’enseignant de mathématiques, a une posture d’observateur, sa présence est minimisée. Cet article vise, d’une part, à
faire la distinction entre « problème » et « casse-tête » et, d’autre part, il donne des éléments qui permettent de
confirmer que les « casse-têtes » sont peu enclins à l’émergence d’une activité mathématique a contrario des
« problèmes » (Da Ronch, 2018b, 2019). Enfin, il a également pour ambition de faire évoluer les activités proposées par
les différentes institutions ou associations culturelles. Le but étant in fine qu’elles favorisent davantage l’activité
mathématique d’un sujet.