Auteur(s) :

E. Comin

Résumé :

L'algèbre moderne ignore la dimension sémantique qu'un travail sur les grandeurs apporte aux notions de nombres, de variable et de fonctions. La formalisation qui accompagne l'étude actuelle de ces concepts au lycée fait apparaître la théorie des fonctions, aux yeux des élèves, comme un « monde clos » disposant de ses propres règles. La prise en compte du passage de l'arithmétique à l'algèbre, ainsi que d'une transition entre le calcul sur les grandeurs et la définition des fonctions, serait à même de faire évoluer les instruments mis à la disposition des enseignants pour l'enseignement de la notion de fonction. Ces modifications concerneraient notamment l'articulation des deux cycles de l'enseignement secondaire : collège et lycée.