Auteur(s) :

Cécile de HOSSON et Nicolas DECAMP

Résumé :

Cet article présente une analyse critique de l’utilisation pédagogique usuelle de la méthode d’Ératosthène pour mesurer le périmètre terrestre, souvent promue comme une voie privilégiée pour approcher des questions liées à la nature de la science et à son histoire. Cette méthode repose sur un certain nombre d’hypothèses dont celle du parallélisme des rayons du Soleil. Or l’idée du parallélisme des rayons du Soleil (pour autant qu’elle soit exacte) ne constitue pas un savoir opérationnel chez des élèves de primaire et/ou collège qui lui préfèrent une représentation en rayons divergents. Notre travail consiste à proposer une reconstruction didactique de la découverte d’Ératosthène qui s’appuie sur l’exploitation d’un texte de Cléomède du 1er siècle après JC, et qui vise la construction par les élèves de l’idée de parallélisme dans une approche où l’idée d’approximation apparaît centrale.

Mots-clés :

Histoire des sciences, didactique de la physique, Ératosthène, reconstruction didactique.