Auteur(s) :

Imène GHEDAMSI, Raja TANAZEFTI

Résumé :

L’introduction des nombres complexes en fin de lycée est généralement accompagnée d’un bouleversement conceptuel lié à l’obligation d’accepter l’existence d’un nombre dont le carré est négatif. Les diverses représentations des nombres complexes, auxquels il est difficile d’associer des mesures ou un modèle concret, complexifient le travail des élèves. Cet article présente l’analyse d’un questionnaire soumis à des élèves de fin du lycée à la suite de l’institutionnalisation des nombres complexes. Les résultats auxquels nous avons abouti permettent de catégoriser et de formaliser les difficultés les plus courantes auxquelles ces élèves sont confrontés dans leurs manipulations des nombres complexes. Cette étude pourrait constituer une base convenable pour penser une alternative d’enseignement de ces nombres en fin du lycée.