Auteur(s) :

François DUBET

Résumé :

On pense souvent que les mutations de l’école, d’une part, et les politiques scolaires, de l’autre, procèdent de l’emprise d’un modèle néolibéral d’éducation. En France, cette conviction est d’autant plus forte que l’école républicaine a été construite comme un programme institutionnel dont la structure symbolique a été particulièrement robuste. Or, la massification scolaire a considérablement affaibli ce programme institutionnel tout en installant durablement la nostalgie de ce modèle. Si l’école ne parvient pas à maîtriser les changements qui s’imposent à elles par le jeu croisé de la massification scolaire et des transformations de la société et de la culture, les solutions néolibérales pourront s’imposer sans avoir été choisies et alors-même que l’on croit les combattre en refusant de voir ce qui a changé si profondément qu’aucun « retour » n’est plus possible.