IREM de Grenoble
Accueil > Dissémination > Petit x > Sommaires > Sommaires

Sommaires

Résumés du numéro 66

Retour numéro 66   Retour aux sommaires
  • Modélisation et équations différentielles en Terminale S : utilisation d’un modèle praxéologique pour poser des questions didactiques .

    Auteur(s) : R. Noirfalise

    Résumé : Résumé : Partant d'un fait d'apparence anecdotique - le refus par des enseignants de mathématiques d'un exercice conduisant à une équation différentielle - nous nous interrogeons dur les raisons de ce refus. Un examen de ce qui serait nécessaire pour rendre l'exercice incriminé acceptable nous conduit à penser qu'il y a un manque « didactique » dû au fait que la justification de la technique de modélisation est en dehors du domaine mathématique (en un sens qu'il convient de préciser). Il y a donc un travail non assumé par les mathématiciens. L'est-il par les physiciens, par les biologistes ? Ce manque peut-il être comblé dans une classe de terminale en mathématiques et si oui, à quelles conditions ? Pour mener l'étude impliquée par les questions posées nous nous servons du modèle praxéologique du didactique proposé par Y. Chevallard.

  • Le théorème de l’angle inscrit au collège : analyse d’une séance d’introduction.

    Auteur(s) : E. Roditi

    Résumé : Résumé : Les choix d'un professeur ne sont pas seulement déterminés par des objectifs d'apprentissage des élèves : des contraintes institutionnelles et de gestion de la classe pèsent sur ses décisions. Si l'article témoigne du fait que tout n'est pas possible, il identifie aussi des marges de manoeuvre et montre l'intérêt que présentent, en formation, les analyses développées.

  • Preuve ou démonstration, un thème pour la formation des enseignants de mathématiques : deuxième partie

    Auteur(s) : M. Gandit

    Résumé : Résumé : Dans la première partie de cet article, nous avons examiné quelques scènes de la vie de nos classes qui nous ont permis de mettre à jour des règles d'un contrat didactique coutumier par rapport à la démonstration, en vigueur au collège, voire au lycée, où la forme du discours l'emporte sur le sens de la preuve. Aussi avons-nous envisagé de créer une situation de formation pour la preuve, à destination des enseignants, débutants ou expérimentés, la preuve (ou démonstration) étant considérée à la fois comme processus et comme produit.

  • Activité ... Des aires sans calculs

    Auteur(s) : V. Celi

Retour numéro 66   Retour aux sommaires

Articles les plus récents

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 238706

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dissémination  Suivre la vie du site Petit x  Suivre la vie du site Sommaires   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License