Auteur(s) :

Konstantinos GRIVOPOULOS

Résumé :

Cet article s’intéresse aux obstacles didactiques causés par le transfert de concepts fondamentaux des mathématiques en classe de sciences. Le concept de « point géométrique » est en effet en œuvre dans la conception quantique de l’électron : or, si les élèves peuvent concevoir un point mathématique comme dénué de dimension, il leur est plus difficile de l’imaginer pour un objet « matériel ». En nous appuyant sur un modèle élaboré à partir des notions didactiques de registre de représentation sémiotique et de cadre de rationalité, nous postulons donc que la conception classique dominante de l’« électron - planète » peut se constituer en obstacle épistémologique et entraîner des ruptures, sources de difficultés dans les processus de conceptualisation.