Auteur(s) :

Christine MANGIANTE-ORSOLA et Marie-Jeanne PERRIN-GLORIAN

Résumé :

Ce qu'on appelle géométrie en cycle 2 a-t-il quelque chose à voir avec ce qu'on appelle géométrie en classe de quatrième ? Qu'est-ce que raisonner sur une figure ? Comment la notion de figure géométrique définie par des énoncés peut-elle se construire de manière cohérente dans une progression de la maternelle au collège ? Quel regard porter sur un dessin pour y voir une figure géométrique ? Comment peuvent s'exercer ces changements de regard sur la figure nécessaires à l'entrée dans une géométrie déductive ? Quelle place pour la construction et la reproduction de figures avec des instruments (du gabarit au compas) dans cette progression ? À supposer qu'on puisse penser une telle progression, quelle formation des professeurs des écoles suppose-t-elle ? Quelles ressources peut-on proposer aux maîtres pour les aider à faire évoluer leurs pratiques dans le sens d'une meilleure progression des élèves ? L’article présente quelques réflexions autour de ces questions en s'appuyant sur une recherche qui a eu lieu pendant une dizaine d'années à l'IUFM Nord-Pas-de-Calais et qui se poursuit dans l'étude des possibilités de développement professionnel des enseignants du primaire à travers l’analyse d’un dispositif de production de ressources associant chercheurs, formateurs et enseignants de l’école primaire.

Mots-clés :

géométrie, formation des enseignants, ressources, restauration de figures, cycle 2, cycle 3