Activité

Ce groupe a été créé en septembre 2017 par Stéphanie Dewyspelaere, Caroline Pes et Véronique Wales dans le but d’entamer une réflexion autour de la Différenciation dans les pratiques d’enseignement.

Le concept de Différenciation

La lecture de la littérature concernant la thématique de la Différenciation a permis de constater que la définition de ce concept ne fait pas consensus (Galand, 2009). De plus, les pratiques de différenciation actuellement utilisées par les enseignants dans leur classe sont très peu documentées (voir Forget & Lehraus, 2015). Enfin, très peu d’études ont été réalisées dans le but d’évaluer l’impact de l’utilisation d’un dispositif de différenciation en particulier sur l’apprentissage des élèves (Jobin & Gauthier, 2008).
Devant ces constats, le groupe Différenciation s’est fixé deux axes de travail principaux :
1) Regrouper et développer des connaissances concernant la Différenciation en mathématiques
2) Utiliser ces connaissances pour des applications pratiques

En 2019-2020, concernant le second axe de travail, le groupe sera impliqué dans la formation des enseignants.

En 2018-2019, concernant le premier axe de travail, il s’agira tout d’abord de cerner le concept de Différenciation afin de le rendre « opérationnalisable » pour pouvoir l’utiliser dans des études expérimentales. Puis, un recueil de différentes pratiques de différenciation mises en place par des enseignants de mathématiques sera réalisé. Il s’agira également de s’intéresser à la fréquence avec laquelle les enseignants estiment différencier dans leur classe et d’identifier les variables favorisant une fréquence élevée. Pour ce faire, un questionnaire est actuellement en cours de préparation.

En parallèle, plusieurs expérimentations ont été menées :

  • Le groupe s’est penché sur l’élaboration de plans de travail en essayant d’en dégager une méthodologie. Les plans conçus ont alors été testés dans 3 collèges de l’académie.
  • Dans le cadre de l’expérimentation Apprenance menée sur l’académie, une initiative autour des tables d’appui s’est developpée en complément de d’un enseignement explicite.
  • Enfin, un Projet heures numériques a permis de faire un lien avec l’usage raisonné du numérique pour différencier dasn le cadre de l’enseignement du concept d’angles en Sixième.

Durant l’année 2017-2018, en entamant une revue de la littérature, le groupe s’est fixé des objectifs de travail et a débuté l’axe de travail 1 en regroupant des connaissances concernant la Différenciation dans l’enseignement.

Un travail de recherche documentaire a été débuté afin de recenser les différents points de vue présents dans la littérature concernant la Différenciation (lecture notamment des revues réalisées suite à la Conférence CNESCO de mai 2017). En parallèle, certains outils pouvant être utilisés pour différencier l’enseignement ont été découverts et essayés par certains membres du groupe (cartes ANKI, application Plikers par exemple). En novembre 2017, Fanny Gimbert a rejoint le groupe.
Ce nouveau membre a donné un cours de 2h à l’ESPE sur la Différenciation et destiné aux stagiaires professeurs du second degré. Les ressources issues de la construction de ce cours ont été mises en commun avec celles déjà recensées par le groupe.

Références

Forget, A., & Lehraus, K. (2015). La différenciation en classe : qu’en est-il des pratiques réelles des enseignants. Formation et Profession, 3(23), 70-84.
Galand, B. (2009). Hétérogénéité des élèves et apprentissage : quelle place pour les pratiques d’enseignement ? Les Cahiers de Recherche en Education et Formation, 71.
Jobin, V., & Gauthier, C. (2008). Nature de la pédagogie différenciée et analyse des recherches portant sur l’efficacité de cette pratique pédagogique. Brock Education Journal, 18(1), 34-45.

Publications

Outils

Stages

Mis à jour le  29 août 2019